Femdom, Ophy est la Soumise de ces Dames

La domination est un jeu de rôle dans lequel l'un des partenaires soumet l'autre à des pratiques ou des comportements dans le but de se procurer du plaisir. Ce fantasme d'être dominant est vécu aussi bien par les hommes par les femmes, et les rôles peuvent tout à fait être interchangeables. Ainsi, celui qui commande impose des pratiques au soumis. Cela peut se traduire par différentes pratiques, comme le SM, des fessées, des scénarios, etc. Vous trouverez des photo et des textes sur le sujet dans les rubriques du menu horizontal en haut de page. 

- - - - -

.
.

Dominatrice

Une femme dominatrice est une femme qui aime avoir le rôle de dominant lors d'un rapport de pouvoir entre les partenaires. Cela veut dire qu'elle prend du plaisir à incarner ce rôle et que l'idée de dominer l'excite sexuellement. Le rôle du dominant implique à la fois d'aimer exercer l'autorité, mais aussi de voir son ou sa partenaire être soumis. Ces rôles ne sont pas définis, et une femme qui aime généralement être celle qui domine peut aussi aimer être soumise. Cette domination peut se traduire par différents moyens : un goût pour attacher ses partenaires, les contraindre à des pratiques, les insulter, etc. Il y a autant de pratiques de domination qu'il y a d'individus. Une dominatrice doit comprendre comment mener son sujet, sans qu'il ne l'explique clairement, ce qui implique une certaine finesse psychologique car pour que ça fonctionne, la dominatrice doit trouver du plaisir dans la domination et procurer du plaisir à son soumis ou sa soumise.

SM ou pas ?

Il ne faut pas confondre la Domination et le Sadisme. En effet, le Sadisme consiste à prendre du plaisir en infligeant des souffrances (physiques et/ou morales) à son partenaire. Il peut s'agir de morsures, de coups, d'humiliations... Bien que le Sadisme implique un rapport de domination, à l'inverse, la domination n'implique pas de faire souffrir son partenaire. Il est en effet possible d'instaurer un rapport de soumission sans pour autant être la "victime" et se voir infliger des sévices. Notez pour finir qu'on peut jouer un rôle de sadique (si le partenaire aime ressentir une certaine douleur physique ou morale) mais que ça reste un rôle. Un véritable sadique n(a aucun interet pour sa victime et cette dernière n'est jamais consentante (ce qui fait que le vrai sadique est obligatoirement dans l'illégalité). Contrairement à ce que beaucoup pensent, un sadique et un Maso ne se complémentarisent pas car si le masochiste trouve du plaisir dans la douleur, le but du sadique n'est clairement pas de faire plaisir à sa victime.

Le consentement

Une des choses primordiales dans la pratique de la domination est le consentement. Il faut bien faire la différence entre le jeu et une réelle violence qui serait inappropriée. Il est donc impératif de fixer une limite entre les partenaires, à ne jamais franchir. Tout repose sur la confiance et généralement on dispose d'un mot de controle. Ce mot, Clémantine par exemple, est une sécurité qui est très importante pour le soumis bien sur, mais aussi car elle permet au dominant de s'aventurer vers les limites de son soumis (c'est là que c'est le meilleur) sans avoir peur de dépasser les bornes. Pourquoi "Clémantine" et pas "Stop" ou "Non" ? Parceque pour l'ambiance du jeu c'est bien de passer outre le fait que son soumis demander d'arreter ou refuse quelquechose en disant Non.

.
.