Le Pony est un jeu de Rôle Fetish dans lequel un personnage est contraint à un comportement animal et subit un dressage réel. Dans cette rubrique dédiée au Pony Play, je pense, au delà de la présentation sur cette page, développer divers sujets connexes sur les différents pas et attitudes que doit maitriser un 'Pony'.

AVERTISSEMENT : Il existe plusieurs manières de pratiquer le Pony Play. Nous avons choisis la nôtre. On ne prétendra jamais qu'elle est "la mieux" ou "la seule", mais c'est celle qui correspondait le plus à nos attentes et tout ce qui va suivre s'applique donc à cette manière d'approcher l'activité et ne doit donc pas être vu comme des règles générales que tous devraient suivre mais comme un explicatif de NOS soirées !

Si vous souhaitez me connecter pour connaitre les possibilités d'assister ou de participer à nos soirées Pony : ophidiapink@gmail.com

Pony play

Le pony play est un jeu de domination entre un dresseur et un dressé qui apprend divers pas et doit aquérir une bonne forme physique et certains reflexes. Tout est conçu pour ressembler à l'entrainement d'un équidé d'où le terme de 'Pony Play' et de 'Pony Boy' ou 'Pony Girl'. Ainsi résumé, cette pratique pourrait n’être qu’une bizarrerie de plus dans l’univers varié des jeux de rôles érotiques. Pourtant on a affaire ici à une pratique extremement physique et très répétitive (Il n'est pas rare que le Pony ait à tourner en rond pendant un bon quart d'heure sans que rien ne se passe). On peut comparer cette pratique aux sports extrêmes. Un alpiniste va subir le froid, la fatigue, la douleur et même mettre sa vie en jeu. Mais il le fait parce qu’il est poussé par quelque chose de plus fort et qu’il refuse le monde des gens normaux, des « assis » comme dit Rimbaud. On n’est donc pas dans le positif ou le négatif. On est dans une expérience qui casse toutes les limites, celles entre l’homme et la femme, entre l’humain et l’animal, entre la normalité et la folie. Il y a quelque chose de flippant mais aussi de très beau et très fort.

Dans toutes les cultures « première », de l’Amérique du Nord à l’Europe de l’Est, il existe des rituels d’identification avec un animal. Le pony play est donc une pratique à part dans les jeux de domination car elle fait appel à des constantes anthropologiques très archaïques. Ce qui se passe doit être vécu pour être compris mais correctement pratiqué, l'activité provoque une sorte de transe pour le 'Pony', un moment où le cerveau déconnecte pour accéder à un autre niveau de réalité, une réalité primordiale, shamanique. Bien entendu, accéder à cet état nécessite un entrainement préalable et un véritable effort physique. Beaucoup de pratiquants se contentent de "jouer" au Pony Play sans avoir cet objectif en vue mais il est bon de savoir que ça existe.

Le Pony Play n'est pas une activité 'déviante' récente comme on peut souvent l'entendre chez ceux qui sont prompts à critiquer ou à se moquer sans faire le moindre effort de réflexion. Le philosophe grec Aristote aurait, dit-on, adoré être chevauché tel un cheval (Dans certains cercles, on appelle le Pony Play "La Perversion d'Aristote"). Plus à l'Est on a trouvé des peintures datant de la période Assyrienne représentant incontestablement des scènes de Pony Play. Plus récement, au 19ème siècle, le Pony Play était un amusement érotique fréquent au sein des classes aisées des colonies brittaniques.

Dans le Pony Play, la dimension sexuelle est généralement absente. Le seul acte sexuel possible consiste à une simulation de reproduction forcée d'une Pony Girl par un Pony Boy. Une parti du dressage des Pony Boy peut consister à les 'vidanger' régulièrement pour les empecher d'avoir envie de monter une Pony Girl mais cet acte se fait froidement, médicalement d'une main ferme et le Pony Boy est dressé pour ne plus ressentir aucun plaisir (Toute trace de satisfaction visible donnant lieu à une correction sévère) .

Pony de Parade

Il existe trois catégories en Pony Play. La première s'appele le Pony de Parade (C'est cette catégorie que nous pratiquons). La pratique consiste à dresser le Pony pour pouvoir le faire défiler et obeir de manière fluide. Ce type de pony porte souvent un harnachement très sophistiqué comportant de nombreuses pièces décoratives, des plumes, des matières nobles. Généralement, le harnais se construit avec le temps, comme une récompense. Le dresage comprend une partie 'démarche' qui s'obtient par des périodes de marche plus ou moins longue à un certain pas (Il en existe plusieurs que le Pony doit apprendre à parfaitement maitriser), une partie 'automatisme' qui consiste à obéir à quelques ordres brefs de manière instantannée et enfin une partie 'entrainement physique' car c'est une activité qui entretient la forme et les formes (Une pratique régulière du Pony assure des fesses fermes et des jambes fuselées).

Pony d'Attelage

La seconde, très pratiquée en Allemagne, en Angleterre et aux USA, s'appele le Pony d'Attelage. La pratique consiste à attacher le Pony à un sulky (Petite carriole à deux roues dans lequelle est assis) pour aller se promener dans un parc privé. Nous aimerions bien essayer cette activité mais nous n'avons pas le lieu adéquat à ce jour (Un parc privé).

Pony de Monte

Dans cette catégorie à part des deux précédente, le dresseur monte sur le pony pour se déplacer (Il esiste deux versions de l'activité, pony à quattre pattes et pony sur deux jambes. Nous ne pratiquons pas du tout cette version du Pony Play (En général on pratique soit la Parade et l'Attelage soit la Monte mais les deux styles ne sont pas franchement compatibles, affaire de goût !).

.
.