Ophy et la Prostitution 


Le phantasme de 'la Pute' est un classique de l'érotisme. Comme vous le comprenez sans doute, il n'est pas ici question de réellement pratiquer des actes sexuels tarifés donc pourquoi cette rubrique ? En ce qui me concerne, j'ai trois motivations qui me conduisent à endosser le rôle d'une prostituée.

  • Première motivation : Poser en tant que pute pour des photos, c'est l'occasion d'utiliser un tas d'accessoires sexy mais aussi d'aborder des éléments plus complexe comme la vulgarité de la posture ou le côté souvent glauque des lieux. Il faut bien aussi reconnaitre que ça reste un grand phantasme masculin, cette vison ultra sexualisé de la femme réduite à un objet de plaisir...
  • Seconde motivation : La pute (au sens le plus basique du terme) est malheureusement souvent une personne contraite de l'être. c'est donc un rôle tout indiqué pour les scénarios de type domination/soumission.
  • Troisième motivation> : Quand on pose dans ce type de tenue en extérieur, généralement dans des zones urbaines isolées, on a toujours dans un petit coin de sa tête la question de ce qui se passerait si arrivait de nulle part un groupe de jeunes pas très ouverts au travestissement (ou trop ouverts d'ailleurs ;-) ). L'adrénaline est donc la troisième morivation.


Vous trouverez dans les rubriques du menu horizontal en haut de page des images mais aussi des articles plus culturels sur l'histoire de la prostituton.

Avertissement : Comme vous le découvrirez si vous vous interessez à l'aspect culturel de la chose, la prostitution existe depuis la nuit des temps. Certains diront que c'est un drame et qu'on ne devrait pas "jouer" avec ce thème. Je comprend ce point de vue mais je vous propose néanmoins de réfléchir à ce qui suit : Ce qui est important c'est de bien distinguer la prostitution volontaire de l'exploitation par autrui.

Il y a eu de tout temps des courtisanes, des femmes belles et intelligentes qui utilisaient leur charme pour cotoyer les puissants et en tirer bénéfice. Cette prostitution doit être parfaitement distinguée de celle beaucoup plus sordide qui consiste à forcer des femmes à se prostituer pour leur prendre la grande majorité de ce qu'elles en retirent (Proxénétisme). Reste enfin le cas de celles qui ne sont pas forcée de se prostituer par un proxénète mais par la violence économique et sociale de l'époque qui ne leur laisse parfois que cette solution pour survivre.

Peut-être faudrait-il changer notre manière de voir la prostitution, cesser de la rendre illégale ou honteuse, ce qui ne peux que favoriser la criminalité mais au contraire la légaliser et respecter ceux et celles qui font ce choix de vie tout en s'assurant que les gens se prostituent bien par choix personnel et pas par contraite physique ou économique...

- - - - -