Maîtresse Olympia

Soyez la bienvenue Maîtresse Olympia. Si vous le permettez, je vais vous poser quelques questions afin d'aider nos lecteurs à mieux vous cerner et à comprendre la manière dont vous pratiquez votre activité de Domina.

Quelle est votre boisson favorite ?

Du jus de fruits frais ! Ou a défaut du jus de fruit bio de haute qualité... mais l'eau minérale naturelle me convient parfaitement !

Qu'est ce qui vous a conduit au BDSM ?

J'ai ce que les anciens grecs appelaient le culte du corps. J'aime beaucoup la culture antique grèque et je considère le site d'Olympie comme un des plus extraordinaires qui soit. Il ne vous aura peut être pas échappé que c'est de lui que découle mon nom de Dominatrice.

Je pratique l'athlétisme depuis toute petite. Aujourd'hui j'ai une prédilection pour les courses d'endurances extrèmes comme l'Ultra Trail du Mont Blanc ou le Marathon des Sables au Maroc. À la fois sport de compétition athlétique et forme d’accomplissement personnel, ce type d’événement repousse les limites de l’endurance physique et mentale.

Bien vite on m'a demandé des conseils puis de devenir entraineuse. C'est une chose que j'ai appris à apprécier mais il n'y a pas de mystère, il faut imposer le franchissement des limites si l'on veux que l'élève progresse... C'est ce qui m'a conduit à découvrir que je trouvais un plaisir certains dans le fait d'exiger des autres qu'ils dépassent leurs limites.

Vos soumis ont-ils droit au sexe ?

Le sexe est une activité saine mais comme toute autre activité sportive il ne peux être pratiqué qu'avec des personnes d'un niveau physique équivalent si on veux vraiment en profiter pleinement. J'ai déjà eu des relation avec certains de mes élèves mais c'est comme un ultime diplôme qui signifie "Tu as atteint mon niveau, tu es donc libéré de la relation entraineur/élève".

Quelle est votre pratique favorite ?

C'est très clairement l'activité sportive. Je pense sincèrement que beaucoup d'individus ne vont pas bien dans leur tête simplement parcequ'ils ne sont pas bien dans leur corps. Et bien entendu cet état leur retire la motivation pour faire les efforts nécessaires donc c'est là que j'interviens. En les obligeant à avoir une pratique régulière et intense de l'excercice physique, je corrige le corps et bien souvent l'esprit suit...

Pourriez-vous nous donner un scénario rapide que vous aimeriez réaliser avec Ophidia ?

Imaginez que vous êtes une riche épouse, amoureuse de votre mari. Amoureuse mais inquiète car il est très malade du coeur. Du coup vous vous tapez toute les corvées pour ne pas le fatiguer. Puis un jour vous découvrez que c'est un mensonge, qu'il n'est pas malade et vous a menti par pure fainéantise. Alors vous lui donnez un choix radical, quitter la maison ou se reprendre en main avec un coach sportif. Comme c'est vous qui avez l'argent ça n'est pas un vrai choix mais peu importe ! Vous racontez tout au coach qu'une amie vous a conseillé, vraiment tout, même le fait que votre mari à même la flemme de baiser ! Et ce coach, c'est moi...

Suivant une structure classique en trois actes, comment commenceriez-vous la scéance ?

L'acte 1 servira à expliquer l'importance du physique pour la virilité masculine. Notez que c'est tout aussi vrai pour le sentiment de capacité séductrice d'une femme.

Costume du Soumis: tenue adéquate pour faire un peu de sport. Disons des baskets, un short et un T-shirt.

Je commence par le faire courir en petite foulée pendant 5 minutes en ne me privant pas de lui faire quelques remarques sur son manque de résistance, sur son manque de masculinité, bref sur le fait qu'il ne peux surement pas se sentir viril avec un physique pareil mais j'insiste aussi que tout ceci peut être corrigé avec des efforts et de la persévérence.

Ensuite je vais expliquer deux exercices. Le premier se pratique avec des haltères et fait travailler les deltoïdes, qui conditionnent le volume de l'épaule. Le second est un grand classique qui fait travaille le gros muscle de l'avant de la cuisse (Quadriceps), le muscle arrière de la cuisse (Ischio-jambier) et le mucle fessier. Au fur et à mesure des progrès on augmentera les efforts (Poids des haltères, Nombre de répétitions, nombre de séries).

 

Ma touche personnelle

Après ces deux exercises statiques, mon élève devra enchainer des accélérations brèves pendant une minute, se reposer 30 secondes puis refaire une minute d'accélérations brèves mais intenses. Ça consiste à commencer à courrir le plus vite possible pour tout de suite ralentir et répéter encore et encore la phase d'accélération.  C'est excellent en cardio.

Pour terminer ce premier acte, j'impose dans la foulée deux nouveaux exercices, cette fois un avec haltères pour les bras et un excercice sans haltère pour le haut du corps, la "Planche Latérale".

 

Comment verriez-vous l'Acte 2, que vous ayez ou non conduit le premier ?

Pour l'Acte 2 je veux que mon élève travaille sa musculature. Pour commencer il doit se mettre nu car le corps se respecte et quand les choses ne vont pas, il faut avoir le courage de regarder la vérité en face. L'élève doit se tenir bien droit et contracter tous ses muscles. Je donne alors quelques tapes sèches sur les parties charnues (Ventre, cuisse, fesses, pectoraux, biceps) et si il y a des zones molles je les signale.

Je commence l'Acte 2 par deux exercises ciblant les épaules.

 

On enchaine avec deux exercices ciblant les pectoraux.

 

On enchaine ensuite avec deux exercices ciblant les abdos.

 

On termine l'acte 2 avec deux exercices de cardio.

 

Passons à l'Acte 3, comment clotureriez-vous une telle scéance ?

L'Acte 3 sert à pousser l'élève à ses limites... et au delà ! Après s'être échauffé dans l'Acte 1 et avoir travaillé dans l'Acte 2 il va devoir se dépasser à présent. A l'image des athlètes de la Grèce antique, l'élève est intégralement nu.

Pour cette Acte 3 j'augmente les durée normalement prévue des exercices... Par exemple pour le "Tricep Kickback", je commence par demander 15 montée/descente par bras au lieu de 10 et je me positionne derrière avec la cravache. Si ça faiblit, je tape pour m'assurer de la motivation maximale de mon élève. Généralement la cravache permet de réussir ce léger dépassement. Si c'est le cas, je félicite l'élève puis je rajoute une série en plus avec la même méthode de cravacher pour vérifier que l'élève est bien au bout du bout.

Pour le "Step Up" je passe de la même manière à 12 / jambes sur 3 séries.

 

Je termine par deux bons exercices de travail des fesses. Le premier est le "Hip Thrust" qui se focalise sur les fessiers, en activant près de 80% des muscles de ce dernier ! Le second est l'extention des hanches. Et comme précédement, je demande une quatrième série si je constate que les 3 séries se font sans trop d'effort...

 

Ma touche personnelle

L'Acte 3 se termine avec 5 minutes de course en petite foulée pour se détendre, quelques étirements et une bonne douche.

En guise de conclusion, que pourriez vous exiger d'Ophy demain afin qu'elle ne vous oublie pas ?

Et bien je pourrai par exemple exiger un footing de 15 minutes pour travailler son cardio...

 

Et bien il me reste à vous remercier, Maîtresse Olympia, pour cet échange très physique !